Accessibility Help and Information

ligne d'information: 1-877-ADOPT-20

Vous avez
une question?

Vous avez une question? Demandez-nous maintenant.

Comprendre le THADA

Le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention (THADA) compte parmi les troubles chroniques les plus répandus chez l'enfant. Il se perpétue fréquemment à l'âge adulte. Le THADA comporte plusieurs problèmes, dont des difficultés de concentration, l'hyperactivité et l'impulsivité. En outre, il se peut que l'enfant atteint d'un THADA soit aux prises avec une faible estime de soi, des difficultés relationnelles et un rendement scolaire médiocre.

ADHD

Parfois, la plupart des enfants deviennent inattentifs, distrayables, impulsifs ou très actifs. Un enfant reçoit un diagnostic de THADA lorsque ces comportements se révèlent plus fréquents et plus graves que chez les enfants du même âge ou du même stade de développement. De plus, le diagnostic de THADA résulte de la persistance de ces comportements au fil du temps, ainsi que de leurs répercussions négatives sur la vie familiale, sociale et scolaire d'un enfant. Bien que l'agression ne constitue pas spécifiquement un symptôme de THADA, les enfants qui présentent un comportement agressif reçoivent souvent un diagnostic de THADA.

Le THADA se manifeste dans des proportions différentes chez l'enfant, qui varient de 1 % à 13 %. Il est trois ou quatre fois plus répandu chez les garçons que chez les filles.

Symptômes du THADA

Auparavant, on employait l'expression « trouble déficitaire de l'attention » (TDA) pour désigner le THADA. Toutefois, on privilégie maintenant l'expression « trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention » (THADA), car elle décrit les deux aspects fondamentaux de cette pathologie : l'inattention et l'hyperactivité‑impulsivité.

Les symptômes du THADA se classent dans deux catégories principales : les comportements d'inattention, ainsi que les comportements d'hyper­activité et d'impulsivité. Ces symptômes deviennent plus apparents au cours d'activités exigeant un effort mental soutenu. Pour recevoir un diagnostic de THADA, l'enfant doit en présenter les symptômes avant l'âge de sept ans. En outre, il doit manifester six comportements d'inattention et (ou) d'hyperactivité et d'impulsivité ou plus à la maison ou à l'école.

Comportements d'inattention

  • Souvent, l'enfant ne prête pas attention aux détails. Il peut aussi commettre des erreurs d'inattention lorsqu'il fait ses devoirs ou qu'il pratique d'autres activités.
  • Il éprouve fréquemment de la difficulté à demeurer concentré sur ses travaux ou ses activités.
  • Lorsqu'on s'adresse directement à lui, l'enfant semble bien souvent ne pas écouter.
  • Il éprouve fréquemment de la difficulté à suivre des consignes et ne termine pas ses tâches.
  • L'enfant a souvent de la difficulté à organiser ses tâches.
  • En général, il évite les tâches qui exigent un effort mental soutenu, dont les travaux scolaires ou les devoirs. Il peut également éprouver une aversion pour ces tâches.
  • L'enfant perd souvent des objets de première nécessité.
  • Il est aisément distrayable.
  • Il est souvent distrait.

Comportements d'hyperactivité

  • L'enfant remue et se tortille fréquemment.
  • Il se lève souvent de son siège, alors qu'on lui a demandé de demeurer assis.
  • L'enfant court fréquemment ou grimpe partout dans des situations inappropriées. (Chez l'adolescent, il éprouve une sensation d'agitation constante.)
  • Il parle souvent avec excès.
  • D'habitude, l'enfant éprouve de la difficulté à jouer en silence.
  • Il est en mouvement perpétuel.

Comportements d'impulsivité

  • En général, l'enfant éprouve de la difficulté à attendre son tour.
  • Il laisse régulièrement échapper sa réponse avant qu'on finisse de lui poser une question.
  • Bien souvent, l'enfant interrompt les conversations des autres ou s'immisce dans leurs jeux.

​Prendre le THADA en charge

Le THADA peut poser un défi aux parents et à l'enfant. Néanmoins, son traitement contribue grandement à en soulager les symptômes. D'habitude, il implique la prise de médicaments et une intervention comportementale. Ainsi, l'enfant qui reçoit un traitement adéquat après avoir reçu un diagnostic de THADA peut mener une vie productive et réussie.

Bon nombre de traitements se révèlent efficaces chez l'enfant atteint d'un THADA. À titre d'exemple, la thérapie cognitivo‑comportementale peut renforcer l'estime de soi, réduire les pensées négatives et rehausser les compétences en résolution de problèmes. De plus, elle aide l'enfant à mieux se maîtriser et à améliorer ses aptitudes sociales.

Les parents et les enseignants jouent aussi un rôle dans le traitement de l'enfant. En fait, les parents peuvent apprendre à mieux gérer le comportement de leur enfant, en acquérant une formation sur les compétences en gestion parentale. De plus, les enseignants peuvent concevoir des programmes qui visent à encourager la réussite, et non l'échec scolaire. — Ainsi, ils s'attaquent aux troubles d'apprentissage coexistants que peut présenter l'enfant atteint d'un THADA, notamment les difficultés de lecture.

Être parent d'un enfant atteint d'un THADA

Éduquer un enfant atteint d'un THADA peut s'avérer difficile pour toute la famille. Le comportement de l'enfant peut blesser les parents. En outre, le fait de composer avec un THADA peut causer un stress conjugal et alourdir leur fardeau financier. Par ailleurs, les exigences ou l'agressivité de l'enfant atteint d'un THADA peuvent affecter la fratrie. En effet, les frères et les sœurs de cet enfant recevront peut‑être moins d'attention, en raison de la grande quantité de temps que leurs parents doivent lui consacrer.

Le THADA semble plus répandu chez les enfants adoptés qu'au sein de la population en général. Toutefois, il comporte des facteurs génétiques et environnementaux. Il reste que les parents adoptifs sont plus susceptibles de faire évaluer, diagnostiquer et, en dernier ressort, traiter leur enfant adopté pour un THADA, en comparaison des parents biologiques.

L'un des plus grands défis des parents adoptifs consiste à identifier l'origine des comportements de leur enfant adopté. Parfois, ils attribuent la mauvaise conduite de cet enfant à des causes erronées. Soit ils surréagissent par des punitions excessives, soit ils s'abstiennent de responsabiliser l'enfant, en s'efforçant de faire preuve de compassion à l'égard de ses premières années de vie. Si les parents ne remédient pas adéquatement à ces écarts de conduite, la situation de l'enfant aura tendance à s'aggraver plutôt qu'à s'améliorer, en l'absence d'un traitement. Ainsi, la famille et l'enfant souffriront inutilement.

Par ailleurs, les parents adoptifs doivent prendre conscience que le THADA et les enjeux liés à l'adoption peuvent s'avérer problématiques à différentes étapes du développement de l'enfant. Ils peuvent donc exiger une intervention professionnelle en tout temps.

Nul ne saurait proposer de solution facile aux familles qui éprouvent des difficultés à élever leur enfant atteint d'un THADA. Néanmoins, plusieurs ressources leur viendront en aide. Les parents peuvent demander conseil à un travailleur social, à un professionnel de la santé mentale et à un groupe de soutien, s'ils se montrent ouverts à cette option. Renseignez‑vous auprès du médecin de votre enfant sur l'existence possible de groupes de soutien à l'échelle locale.

Des livres et des guides d'excellente qualité sont également offerts aux parents et aux enseignants. De plus, des sites Internet portent exclusivement sur le THADA.

Liens ou ressources utiles sur le trouble d'hyperactivité avec déficit de l'attention:

Attention Deficit Disorder Association (en anglais seulement) – http://www.add.org

Association canadienne pour la santé mentale – http://www.cmha.ca

Centre for ADD/ADHD Advocacy, Canada (en anglais seulement) – http://www.caddac.ca

Children and Adults with Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder (en anglais seulement) – http://www.chadd.org

Ministre des Services à l'enfance et à la jeunesse – https://www.ontario.ca/

Canchild Centre for Childhood Disability Research, Université McMaster (en anglais seulement) – http://www.canchild.ca

Offord Centre for Child Studies (en anglais seulement) – http://www.knowledge.offordcentre.com

La Fondation canadienne du syndrome de la Tourette – http://www.tourette.ca

Tourette Syndrome Plus (en anglais seulement) – http://www.tourettesyndrome.net

Références de contenu:

Children and Youth Mental Health Resource Guide© (en anglais seulement)
Préparé par Parents for Children’s Mental Health
mentalhealth4kids.ca/healthlibrary_docs/ResourceGuidePrintVersionOct2011.pdf>

Centre de toxicomanie et de santé mentale
http://www.camh.ca/en/hospital/health_information/a_z_mental_health_and_addiction_information/Attention-Deficit-Hyperactivity-Disorder-ADHD/Pages/ADHD.aspx

Clinique Mayo (en anglais seulement) ‒ http://www.mayoclinic.com